Aventures crochetesques #3 : Un mouton, deux moutons,…

…trois mout…ZzzZzzZzz

Avant de m’endormir sur mes lauriers, je tenais à vous présenter un nouvel arrivant qui finalement ne fera que passer dans l’atelier de Laily.

En effet, après moultes essais, erreurs et recommencements ( eh oui, j’ai eu la peau de ce point pop corn ! ), le petit Mozart est ainsi arrivé aujourd’hui.

Sa jolie laine toute douce fera le bonheur de sa nouvelle amie Eloïse à mon avis.

Le patron, trouvaille merveilleuse se trouvant sur le blog de Laura, qui est en réalité son appropriation du patron originel est vraiment agréable à travailler. Le point pop corn est un peu compliqué au départ – surtout quand on rajoute une difficulté avec le choix de laine – mais le résultat en valait la chandelle.

Trêve de bavardage, le voici :

mouton1

mouton2

Expérimentation #2 : Monsieur Potam’

Coucou vous,

J’avais envie de vous présenter le dernier né de la maison.

Dans le cadre d’un échange créatif, après avoir pris mes renseignements concernant les goûts de ma receveuse, voici les infos dont je disposais : j’adore le violet, les animaux et tout ce qui est So cute.

La dernière consigne était de créer avec ce que l’on avait chez soi sans achat supplémentaire. C’est al que l’idée de la feutrine m’est venue.

Il y a quelque temps, j’ai découvert une page extraordinaire sur Facebook : La feutrine du bout des doigts. Une vraie mine d’or où j’ai vogué jusqu’à apercevoir un petit hippopotame trop mignon. Le seul hic : pas d’imprimante à disposition pour imprimer le patron.

Du coup, j’ai griffonné un petit patron vite fait, sorti ma feutrine, mes aiguilles et mon fil et après une heure Monsieur Potam est né.

potam

 

 

Aventures griffonnesques #1: Croquis Irlandais

Il y a un peu plus d’un an maintenant, j’ai eu l’occasion de partir passer quelques jours d’octobre dans la jolie ville de Dublin.

Partant avec un petit groupe de photographes, ce voyage était l’occasion de pouvoir profiter de ces magnifiques lieux et paysages tout en ayant une approche artistique de notre voyage.

Notre but étant de pouvoir organiser une exposition de nos clichés et dessins pour ma part, je me suis prêtée avec plaisir au jeu des croquis rapides pendant nos balades.

J’ai particulièrement adoré voguer dans le quartier du Temple Bar, au gré des pubs et musiciens présents un peu partout en ville.

Aujourd’hui, j’ai rouvert mon carnet de croquis pour la première fois depuis un moment et je partage avec vous mes coups de coeur

image
Concert intimiste dans un pub

image

image

Laily

Aventures crochetesques #2 : Vous avez dit Licorne ?

Bonjour Toile Créative !

Aujourd’hui, j’ai encore envie de vous parler amigurumi et aussi un peu de moi.

En effet, pour ceux qui ont lu le « Qui suis-je« , vous vous êtes déjà rendus compte que le  crochet à toujours fait partie de ma vie finalement. Ma grand-mère et mon arrière grand-mère m’ayant appris à crocheter des chaussons pour les poupées de ma petite sœur à l’époque.

Du coup, en voguant sur la toile à la recherche d’inspirations diverses et variées, je suis tombée sur le blog d’Ophélie plus connue sous le nom Ahooka. Depuis janvier 2014, elle a crée son blog et elle partage ses connaissances en matière de crochet à toutes les passionnées. Mais quel est le rapport avec ma famille me direz-vous?

En fait, c’est à cause grâce à elle que je me suis remise au crochet pour créer des petits personnages tout simplement  parce que j’avais craqué pour son patron de licorne juste formidable.

Depuis, j’en ai fait qqunes pour des amies toujours aussi ravies de les recevoir. Je vous présente deux d’entre elles : Lily et Lilas.

Lily et Lilas

 

Aventures crochetesques #1 : Les bases

Hellooow !

Aujourd’hui, je viens de vous parler d’une activité qui occupe une bonne partie de mon temps de travail maison-boulot depuis quelques mois. En effet, j’ai 2h30 à tuer par jour dans les transports en commun, Yeppa ! J’avais bien pensé au dessin mais dans le train, pour la perfectionniste que je suis, c’est juste horrible. Et du coup, je me suis rabattue sur le crochet et les petits amigurumis.

Quoi, vous ne voyez pas de quoi je parle?!

Mais siii, ce sont ces petits animaux ou personnages super mimi!

Bref, voyons, l’engouement de certaines, je me suis dit que ça serait super sympa de créer un petit pas à pas pour que les timides puissent se lancer.

Aujourd’hui, on va commencer par la base : le choix du fil, la maille en l’air et la maille serrée.

Allez, c’est parti !

 Choisir son fil

Avant de commencer, il faut d’abord choisir le fil qu’on va utiliser.

Il n’y a pas de laine spécifique, tout dépend du rendu que l’on désire et de l’appréciation du crocheteur.

Moi, j’aime me servir du coton car je trouve le rendu plus net qu’avec de la laine basique mais c’est une question de goût. Il faut se promener dans une mercerie pour pouvoir se rendre compte des différences de chaque.Bien entendu, pour les débuts, la laine que vous auriez pu mettre de côté pour une quelconque raison suffira.

Ensuite, suivant les caractéristiques du fil, on utilisera un crochet d’une épaisseur variable : la taille du crochet est recommandé sur l’étiquette.

Ici, sur l’image ci-contre, l’étiquette préconise un crochet de taille 3,5 à 4 mm.

Cependant, pour avoir de jolies mailles serrées, on choisira un crochet un peu plus petit genre 3mm voire 2,5mm pour ma part.

De nouveau, pour les tests, un crochet 3,5 fera l’affaire.
Maintenant que nous avons notre fil, on peut commencer.

 

Les mailles

En crochet, en général, on retrouve souvent les mêmes points appelés mailles. Lorsqu’on crée des petits personnages on utilise principalement la maille en l’air, la maille serrée, la demi-bride et la bride.Pour cette première partie, on va déjà essayer de s’en sortir avec les deux premières.

La maille en l’air

La maille en l’air, aussi appelée chaînette par sa forme, est la base de tout travail de crochet.

C‘est ensuite sur la chaînette que nous viendrons insérer les autres types de mailles.

Pour plus de compréhension, voici une vidéo explicative

 

La maille serrée

Pour la maille serrée, on pique dans la deuxième maille à partir du crochet (image 1), on passe le fil au dessus par derrière, on retire le fil pour avoir deux mailles côte à côte (image 2). On repasse le fil au-dessus du crochet et on tire (image 3).

Sur la dernière image, vous pouvez voir le résultat après cinq  mailles.


Et pour celles qui préfèrent la vidéo

C‘est à vous de jouer maintenant !

 

Sinon, de votre coté, le crochet, c’est un hobby qui vous tente?

Vous avez déjà testé?

Quelle est votre première impression?

Vous seriez tenter par des petits tutos de temps en temps?
Bon amusement
Laily

Expérimentation #1 : La mosaïque… en pâte polymère

J’ai envie de vous présenter aujourd’hui d’un test que j’ai réalisé en pâte polymère mais d’abord je vous remets la création en contexte.

Durant mes moments de temps libres -même si ils sont peu nombreux-, j’adore réaliser des SWAP’s. Il s’agit d’échanger, avec une personne proche ou une copinaute, un colis répondant à des contraintes particulières mais différentes pour chaque échange.

Pour celui-ci, il s’agissait d’envoyer trois petites créations à des personnes différents avec pour seule contrainte de ne rien acheter. La première personne, Miti, copinaute depuis quelques années, est une inconditionnelle de la mosaïque, j’avais donc envie de lui faire un clin d’œil dans la création que j’ai envoyée.

Le problème : Je n’ai jamais fait de mosaïque de ma vie je n’ai donc pas le matériel nécessaire pour en réaliser et il faut dire que la reine de la mosaïque c’est quand même elle !

Et puis, là, RE-VE-LA-TION ! : Si j’utilisais mon médium préféré, c’est à dire la polymère, pour créer ma vision de la mosaïque.
Du coup, après quelques recherches et un peu de bidouillage, je m’y suis mise !

J’ai trouvé un tutoriel super en ligne sur le site de la Chica Illuminada, clair, précis et abordable.

Finalement, les étapes sont quasi les mêmes que pour de la mosaïque traditionnelle : constitution du motif – remflouage – finition.
Pour les détails, référez-vous au tuto de Laetitia

Après quatre cuissons et un peu de prise de tête, mes premiers sautoirs a enfin vu le jour !

 

image

Laily craque #1 :Je suis tombée amoureuse… d’une paire de chaussures

Comme tous les jours au matin au boulot, lecture de mails, plus automatique qu’autre chose surtout un 24 décembre. Voyageant d’un à l’autre sans but précis, cliquant sur des liens par ci par là sans faire attention jusqu’au moment où…. Sarenza a encore frappé !

V
oilà que je tombe sur THE BEST SHOES OF THE WORLD (Je parle bien anglais hein)
Escarpins originaux sans être excentrique avec en petites touches classes, le talon pailleté et la petite bride qui rend le pied sexy. Bref, trop trop belles.
Du coup je m’empresse de regarder le prix qui me refroidit un peu : 257,99 €
Ca sera pas pour ce mois-ci mais je garde l’idée sous le coude.

Du coup, je me suis intéressée au créateur ou plutôt à la créatrice, Annabel Winship, la plus british des créatrices françaises.

Elle a eu l’idée de la conception de chaussures lorsqu’elle s’est retrouvée une énième fois bredouille lors de ces journées shopping. Elle cherchait une paire de chaussures colorées, rigolote mais pas cheap, jolie mais pas sophistiquée et confortable pour être portées toutes la journée. C’est comme ça qu’est née sa marque.

Elle a quand même un beau parcours derrière elle : elle a étudié à l’école Duperré, école d’arts appliquées à Paris. Ensuite, elle a été formée par les fameux Christian Lacroix et Jean-Paul Gauthier et a travaillé chez la créatrice Stella Cadente.

Ce qui me plait dans son travail c’est que chaque collection raconte une histoire et chaque escarpin ou bottine sa propre personnalité : les contes avec le magicien d’Oz ou encore la danse avec Fred Astaire.
Principalement réalisées en matériaux naturels comme le cuir et le daim, elles marient ces matières à la perfection avec des tissus liberty.

Et le must par dessus tout, c’est son petit slogan : « L’objet de toutes les créations Annabel Winship est de nous rendre la bonne humeur. »

Bref, je suis conquise !

Pour plus d’infos, n’hésitez pas à voguer sur son site.

Laily

Un brin de causette #2 : Un concours…

Afin de fêter l’ouverture du nouveau blog,

Parce que Noël arrive à grands pas,

Puisque c’est la fête où on aime offrir des cadeaux à ceux qu’on aime,

C‘est à mon tour de vous remercier pour votre fidélité en organisant un petit concours.

Je vous présente Lou, un petit Elfe de Noël qui n’attend qu’une chose : venir vous rejoindre pour donner un peu de peps à votre Noël. Je tire ce petit bonhomme d’une artiste crocheteuse très douée Kim Laspley. Un ptit clic et vous arriverez au tuto 🙂

Lutin

Pour tenter de le remporter, je vous propose d’aller faire un tour sur la page facebook de Laily.

Bonne chance !

 

Un brin de causette #1 : Bonjour tout le monde!

 

Un p’tit mot pour vous présentez mon nouveau petit bébé.

Ici, vous vous trouvez à bord de ma mine d’Or !

Ce que j’ai envie de partager avec vous, ce sont mes expérimentations et triturages dreadlockiens, mes réussites mais parfois mes gros flops. Parce que c’est avec des essais même non concluants qu’on avance et qu’un artiste se forge son monde à lui.

Envie de vous présenter les gens qui m’entourent et qui me donnent la force de continuer à créer, à montrer ce que je fais de mes petites mains.

Le désir de vous faire part de mes coups de coeur, ce qui m’inspire mais aussi parfois des événements qui me font froid dans le dos parce qu’ils influencent aussi notre manière de divaguer

Bref, j’espère de tout coeur que vous vous y retrouverez dans ma mine et n’hésitez pas à me faire pas de vos commentaires et suggestions qu’ils soient négatifs ou positifs.

Bonne lecture !

Laily

Photo : Croquis en cours dans un pub irlandais, Dublin, Octobre 2014 par Corine Paquo > Coco’s Imuriha

Coco