DIY #4 : Amigurumi – Petit ourson

J’inaugure avec vous cette nouvelle catégorie 2017 même si il y a déjà eu des petits tutos auparavant et que vous pourrez retrouver les anciens tutos via le tag « tutoriel »

Revenons  nos moutons…

Cette semaine, la streameuse Kyreelle fêtait les 2 ans de sa chaine Twitch et pour l’occasion, elle m’a invitée pour un stream créatif : Création d’ourson à quatre mains.

Vu le timing serré, je me suis dirigée vers un amigurumi pas trop grand. Je l’ai trouvé le pattern sur le blog de Cologurumi qui l’a traduit de « One and Two Company »

Evidemment, je n’ai pas pu m empêcher d’apporter ma touche personnelle avec le bout des patounes roses dont voici le patron.

Pour la tête, les oreilles, le museau et le corps, vous pouvez suivre le patron initial.

Bras (x2)

En rose pâle

Faire 6 ms dans un cercle magique (6)

1) *1 ms, 1 aug* 3x (9)

Changer de couleur : blanc

2) 1 ms dans chaque maille (9)

3) 1 ms dans chaque maille (9)

Changer de couleur : rouge

4)*1 ms, 1 dim* 3x (6)

5) 1 ms dans chaque maille (6)

Arrêter le fil. Garder une bonne longueur. Rembourrer légèrement.

Comme pour l’oreille tout à l’heure, fermer le bras à l’aide d’une aiguille, en piquant dans les 2 épaisseurs.

Jambes (x2)

En rose pâle

Faire 6 ms dans un cercle magique (6)

1) *1 aug* 6x (12)

Changer de couleur : blanc

2) 1 ms dans chaque maille (12)

3) 1 ms dans chaque maille (12)

4) *2 ms* 4x , 1 ms dans chacune des mailles restantes (8)

5) 1 ms dans chaque maille (8)

6) 1 ms dans chaque maille (8)

7) 1 ms dans chaque maille (8)

Arrêter le fil. Garder une bonne longueur. Rembourrer légèrement.

 

Et voilà, une fois l’assemblage terminé, notre petit ourson est né !

 

DIY# 3 – Les défis créatifs de projet DIY #16 : La carte Licorne

Bonjour !

Cela fait un moment que je zieute le site de projet DIY sans prendre le temps de participer aux défis.

Quoi!? Je ne vous ai pas encore parlé de Projet DIY???

En fait, il s’agit d’un site proposant « un concept  simple: un thème choisi tous les mois autour duquel plusieurs blogueuses proposeront des créations sur leur blog.

Leur but étant de créer une effervescence créative et de surtout permettre de découvrir de nouveaux blogs, de nouvelles idées.

Tous les types de créations (couture, peinture, tricot, scrap…) sont acceptées, liberté créative totale! »

Ce mois-ci, le thème était « Licorne, paillettes et arc-en-ciel » et j’ai choisi de réaliser une carte brodée.

Le but étant de pouvoir partager également la marche à suivre, je vous livre mes petites astuces. Vous pourrez retrouver également le tuto complet sur le site partenaire « Oui are Makers »

Trêve de bavardage passons à la pratique

Matériel nécessaire :

matoscarte

  • feuilles cartonnées découpées au format carte postale
  • un modèle de licorne dessiné préalablement ou trouvé sur le net
  • du papier calque
  • un crayon, une gomme, du papier collant
  • une aiguille et un dé à coudre
  • une paire de ciseaux
  • du fil à coudre coloré
  • Facultatif : tut ce que vous souhaitez pour embellir la carte : encres , paillettes, papier coloré,…

Réalisation

Commencer par décalquer le modèle sur du papier calque.

 

Collez le papier calque avec du papier collant sur la carte et faites les trous à l’aide d’un aiguille ou d’un poinçon.

2-trous

3-trous

Une fois tous les trous faits, vous devez obtenir quelque chose dans le genre.

4-trous

Ensuite, vous pouvez commencer à brodez avec le fil de votre choix. Je vous conseille de doubler le fil pour que cela soit plus visible et que cela donne une bonne épaisseur.

Désolée pour la qualité pourave de cette photo mais vous avez compris l’idée (enfin, j’espère!)

5-broder

Pour la suite, vous avez carte blanche ! A vous d’embellir votre carte comme vous le souhaitez.

6-deco

7-deco

 

Pour ma part, j’ai utilisé du fil bleu pâle pour le corps,  plusieurs fils dans les tons roses et violets pour la crinière et du fil doré pour la corne. J’ai peint avec de l’encre argenté le corne de la licorne et j’ai collé le tout sur une feuille de papier à pois roses pour pouvoir écrire mon message derrière.

Voilà, j’espère que ce dernier tuto de l’année vous aura plu. Je vous souhaite de bonnes fêtes et on se retrouve en 2017 !

Pour voir les autres réalisations, ça se passe ici !

 

Aventures crochetesques #10 : Olive, le pillow hibou

Hello tout le monde !

Honte à moi, je viens de me rendre compte que je n’avais plus rien posté depuis plus d’un mois. Pourtant, on peut dire que c’est le remue-ménage dans l’atelier avec l’approche de Noël à grands pas.

Je dois dire que je n’ai pas à me plaindre des demandes aussi belles les unes que les autres.

Pour commencer, Raphaëlle, une charmante française m’a demandé un hibou pour une chambre de petite fille. Elle souhaitait que les couleurs soient dans les tons roses et violets.

Voulant essayer de nouvelles choses, j’ai longtemps hésité pour le modèle et j’ai finalement opté pour le pattern de Maggie le hibou de Johanna alias Jo’s Crocheteria sur Etsy.

Ce modèle est composé de 34 petites formes géométriques : deux hexagones blancs pour les yeux, deux heptagones pour les aigrettes et pas moins de dix pentagones et vingt hexagones.

Je me suis rajoutée une contrainte en souhaitant que chaque forme soit différentes ou en tout cas que les semblables ne se touchent pas. Ayant quatre couleurs disponibles, j’avais alors 24 possibilités de combinaisons. Un vrai casse-tête mais pour un super résultat !

Je vous laisse admirer et d’ores et déjà, un Joyeux Noël !

Pattern : Jo’s Crocheteria – Boutique Etsy

Laines utilisées – Drops Safran :

  • Uni 17 blanc
  • Uni 01 Rose clair
  • Uni 55 rose
  • Uni 17 Bruyère foncé

Aventures culinaires #1 : Les burgers végétariens

Quoi!? Je viens de me rendre compte que je n’avais pas encore inauguré la catégorie « cuisine » !

Il faut dire que depuis notre déménagement en septembre, mes temps de trajets sont plus grands et c’est souvent Monsieur Laily qui se met aux fourneaux !

Mais il y a quelques jours, on a profité d’un jour férié pour cuisiner à quatre mains et quelques dizaines de tentacules. Vu le froid nous n’avions pas vraiment le courage de sortir faire qq courses alors on a fait les fonds d’armoires.

Miracle : Il nous restait quelques légumes de saison et une boite de pois chiches. Ni une, ni deux, on a sorti notre ami le robot de cuisine pour se préparer des burgers végétariens !

Ingrédients :

  • Une boite de pois chiches
  • une carotte
  • une courgette
  • un gros oignon
  • une poignée de graines de courge
  • tomates, roquette pour la garniture
  • du persil
  • de la coriandre
  • de la menthe
  • sel, poivre

Pour la sauce :

Préparation :

Égouttez les pois chiches. Nettoyer avec une brosse dure sous l’eau la courgette et la carotte et râpez-les. pelez les oignons et coupez les en gros morceaux. Mettez tous les ingrédients dans le robot ou le blender. 

Mixez le tout jusqu’à l’obtention d’une « purée ». Une fois bien mixé, ajoutez les épices et mélangez le tout une dernière fois. Préchauffez le four à 180°C

Transvidez la préparation dans des ramequins à tartelettes et enfournez pendant une vingtaine de minutes à 180°C après les avoir badigeonné un peu d’huile d’olive.

Pendant la cuisson, préparez la sauce et les légumes pour dresser le burger.

On avait eu l’occasion de préparer notre crème de tahin via une recette d’Isabelle, ma copine fondatrice d’Happy Food Bag (dont je vous parlerai très vite) mais si vous voulez l’acheter on la trouve en magasin bio ou au rayon du monde des grandes surfaces. Si vous optez pour le fait-maison, je vous ai  mis le lien vers une recette dans les ingrédients mais il vaut mieux le préparer à l’avance. Le sésame devant être torréfié, il faut un peu de temps de préparation.

Revenons à la recette de cette sauce. Dans une bolinette, transférez du yaourt (on le prend au poids donc difficile à définir une quantité précise), la coriandre et la menthe hachées, un gousse d ail et un petit oignon émincés et mélangez. Ajoutez-y une ou deux cuillère à soupe de tahin et le jus d’un demi citron. Rectifiez l’assaisonnement au besoin.

Une fois les burgers cuits, dressez aussi vite et dégustez tant que c’est chaud !

BON APPÉTIT !

N’hésitez pas à venir partager vos impressions en commentaires

Note : Si vous préférez cuire les burgers dans une poêle ou dans une friture, je vous conseille de rajouter un peu de liant dans l’appareil comme de l’oeuf ou un peu de fromage frais. 

 

 

Aventures couturesques #2 – DIY #2 : Transformation d’un T-shirt

Hello les amis !

En zonant sur un vieux forum, j’ai remarqué qu’une ancienne de mes créations y étaient à l’honneur. J’en profite donc pour partager cet article ici.

Entre les vieux T-shirts pas très sexy qui trainent dans nos gardes-robe qu’on ose pas porter tellement ils sont larges et la tendance à la transformation de vêtements existants, j’avais donc décidé de me lancer dans la confection et je suis plutôt contente du résultat donc je vous en ai fait un petit tuto.

Matériel :

Un T-shirt large
Une machine à coudre et tout ce qu’il faut pour qu’elle fonctionne
Des épingles et une paire de ciseaux
Un mètre ruban
du biais

Confection :

Commencez par couper une des manches de votre t shirt
Ensuite, enfilez le t shirt et tendez le en dessous afin de voir l’excédent qu’il faudra couper afin que celui ci soit près du corps. Pour ma part, j’avais 25 cm  de trop donc 12 cm de chaque coté ( j’ai gardé 1 cm pour la couture).

Une fois le t-shirt enlevé, marquez les excédents comme sur le schéma ci dessous à l aide d’une craie : une ligne diagonale pour l’asymétrie du haut et un rectangle pour l’excédent du buste.
Pour la manche, je voulais qu’elle soit large en dessous c’est pour cela que j’ai fait une couture plus haute que le bas de la manche.

Coupez le tissu sur la ligne diagonale et sur les autres lignes passées un coup avec la machine à coudre. Essayez et faites les retouches nécessaires

Une fois les retouches effectuées, on doit obtenir cette forme ou quelque chose dans le style 😉

Trois autres retouches ont du être effectuées afin que le tissu ne se laisse pas aller. Je n’ai pas pris de photos de celles ci car elles dépendent de la morphologie de chacun.

Maintenant que la base était finie, j’ai fouillé dans les restes de matériel de couture de ma grand-mère ce qui m’a permis de retrouver du biais bleu marine. Comme il me restait du biais j’ai confectionné une petite fleur que j’ai agrémenté d’une petite boule avec les restes du tissu gris.

Et voilà, le tour est joué !
J’ai transformé un vieux t-shirt en joli top et je dois dire que je suis fière !

Bonne confection et n’hésitez pas à partager vos œuvres 🙂

Aventures griffonnesques #3 : Pas content, pas content !

Hello la Lailysphère !

Je ne vous avais pas dit mais je suis quelqu’un d’hypersensible, caractérisé par une réactivité émotionnelle forte et une empathie élevée mais également très curieuse de tout ce qui m’entoure. Pas la curiosité malsaine mais plutôt celle qui te donne envie de (te) découvrir un peu plus et chaque jour.

J’aime observé les animaux dans leur milieu naturel malheureusement, celui que je vous présente aujourd’hui, je n’ai pas encore eu la chance de le croiser mais vu sa tête, il vaut peut-être mieux !

Pour une fois qu’elles sont disponibles, je vous dévoile les étapes du travail

Durée totale : environ 12h

 

 

Un brin de causette #4 : Emeline et son accordéon

Hello les Zikos !

Une nouvelle catégorie s’ouvre à nous pour vous faire partager mes coups de coeur musicaux.

Vous ne le savez peut-être pas encore mais je suis une poulpette qui ne sait pas vivre sans musique, pas un jour ne passe sans que je l’écoute, la joue, la savoure.
Pour assouvir ma soif de musique, je parcours depuis une dizaine d’années les festivals pendant l’été.
Lors de ces festivals, on rencontre des gens et d’années en années on se retrouve « devant à droite » de la scène pour danser ensemble.

C’est comme ça que j’ai rencontré Emeline : au  détour de concerts et ensuite le soir, au camping, à nous faire partager ses petits concerts intimistes. Et cette année, on a l’occasion de la voir sur une vraie « scène » (enfin, quand la technique le permet mais ceci est une autre histoire).

Emeline, son truc, c’est reprendre « faire découvrir les classiques trop souvent oubliés » et aussi créer ses compositions personnelles.
« Funambulant entre musique et théâtre, elle dévoile peu à peu un petit monde intimiste, tantôt drôle et touchant, tantôt cynique et grivois. »

Entre l’histoire de Johnny, un classique oublié (chanson initiale de Boris Vian), celle de Roméo et Juliette revisitée ou encore de la pochtronne (compositions originales) mon cœur balance et j’avais envie de vous partager mon coup de cœur avec vous !

Pour la suivre, rendez-vous sur Facebook ou sur son blog.

Un brin de causette #3 : Le Shibori

Yop !

Aujourd’hui, j’avais envie de vous parler de Shibori.
Mais vous allez me dire Késako encore de ce truc bizarre Laily
Qu’à cela ne tienne, je vous vous l’expliquer.

Le Shibori est une technique de teinture de tissus utilisée au Japon depuis des millénaires.
Shiboru en japonais signifier tordre, presser.
La technique est simple : vous pliez ou tordez votre morceau de tissu comme bon vous semble puis vous le trempez dans un bain de teinture.

A l’origine, ils teintaient avec de la teinture indigo pour donner de magnifiques nuances bleutées.
Une fois que l’on a compris le principe, il existe vraiment des techniques de pliages pointues selon l’effet que l’on veut obtenir.

Voici un lien vers un article qui vous montrera quelques possibilités de pliages et les résultats obtenus : ICI

Bien sûr, on peut la détourner à l’infini dans des coloris les plus farfelus même si perso, le bleu me plait beaucoup.
Quand j’étais ado, j’avais un sac à dos teintée de cette manière à première vue, ça m’a rendu nostalgique de revoir ça sur le net et j’avais envie de le partager avec vous.

Aventures crochetesques #9 : L’assemblage du Champignon

Héhé les crochettistes !

Maintenant que le plus dur est passé, vous allez avoir besoin de :

– des 5 tâches et du champignon
– le bout de fil noir
– des épingles
– de l’aiguille

Le placement des tâches
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
Pour ne pas avoir de mauvaises surprises à l’assemblage, on va utiliser les épingles pour venir pré-fixer les tâches. Cela va les empêcher de bouger pendant l’opération et cela nous permettra de répartir les tâches de façon homogène.

Une fois les tâches placées, on va venir les coudre avec le long fil qu’on a laissé pendre (images 1 – 2). On fait un nœud pour consolider (images 3 – 4). On va pouvoir ensuite rentrer les fils d’abord dans les mailles (image 5) afin de solidifier la couture et ensuite dans le champignon (image 6).

On répète l’opération pour les 4 autres tâches et voilà ce qu’on obtient :

Les yeux
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

Pour les yeux, on va d’abord placer une épingle pour avoir un repère sur le pied.

Celle-ci va nous permettre d’avoir un repère placé de part et d’autre des yeux pour que l’écart soit joli (image 1).
On fait ensuite 4 tours avec le fl noir pour faire le premier œil (image 2). Pour le deuxième, on passe par « l’intérieur » pour ressortir de l’autre côté de l’épingle (image 3).
On répète l’opération précédente pour faire le deuxième œil et on fait un nœud (image 4) pour consolider avant de rentrer la broderie (image 5).

On rentre les fils et le tour est joué.

Voilà, vous venez de finir la réalisation de votre super champignon de Mario !

Pour celles qui souhaitent placer une attache de porte-clés, voilà la procédure :

Crocheter une chainette de 10 mailles serrées à partir du long fil que vous avez laissé à la fermeture du chapeau.

Couper le fil, passer l’attache de porte-clés au travers, et faire une petite couture.

Il ne vous reste qu’à vous pavanez avec votre superbe petit champignon pour faire des tas d’envieux autour de vous !

Aventures polymériques #2 : Stage avec Marie France Tournat

Coucou la compagnie !

Il y a quelque mois déjà (oui, je suis à la bourre pour certains articles), j’ai eu la chance de rencontrer une grande dame de la polymère avec un coeur énorme, j’ai nommé Marie-France Tournat alias polymeramoi.

Son truc à elle ce sont les couleurs flamboyantes en veux tu en voilà dans ce genre :

 

2015-119

Je n’ai pas pu m’empêcher de craquer sur le collier au dégradé de bleu/jaune/vert.

2015-4

Puis elle fait des cravates aussi super originales

2016-30

N’hésitez pas à aller voir son blog, elle fait vraiment des merveilles  ou à acheter son dernier livre plein de trucs et astuces pour faire ses bijoux colorés.

Durant deux jours, elle nous a enseigné son savoir faire mêlant minutie et rigolade. Malgré le fait que j’avais une crève carabinée, je me suis plus à m’essayer à des techniques que je n’aurais peut-être pas testé par moi-même.

Bref, encore une rencontre patouille géniallissime.

Hâte de vous montrer les résultats de cette rencontre (encore plus à la bourre)